Les éditions
Le Martin-Pêcheur / Domaine jungien

LA MAISON D’EDITION

La récente édition du Livre Rouge, dont Jung commença l’écriture il y a tout juste cent ans, a suscité un large et nouvel intérêt pour l’œuvre de cet explorateur de l’âme inconsciente.

Sur les voies qu’il a ouvertes, disciples directs ou indirects se sont engagés, apportant leurs contributions souvent décisives, et témoignant ainsi de l’originalité et de la fécondité de la psychologie analytique.

Beaucoup de ces travaux sont peu connus du public francophone. Ils méritent une plus large diffusion. C’est la mission que Le Martin-Pêcheur / Domaine jungien, jeune maison d’édition, s’est donnée. Faire découvrir ou redécouvrir bon nombre de ces richesses méconnues : textes encore inédits en français ou nouvelles traductions de Jung, éditions ou rééditions d’auteurs jungiens, français ou étrangers, publications de chercheurs et de praticiens contemporains, tels sont ses nombreux projets pour les mois et les années à venir.

LE REVE DE JUNG DU MARTIN PECHEUR

Peu de temps après sa rupture avec Freud, Jung fait en 1913, le rêve suivant :
Il y avait un ciel bleu, mais on aurait dit la mer. Il était couvert non pas par des nuages, mais par des mottes de terre. On avait l’impression que les mottes se désagrégeaient, et que la mer bleue devenait visible à travers elles. Mais cette mer était le ciel bleu. Soudain, apparut un être ailé qui venait en planant de la droite. C’était un vieil homme doté de cornes de taureau. Il portait un trousseau de quatre clés dont il tenait l’une comme s’il avait été sur le point d’ouvrir une serrure. Il avait des ailes semblables à celles du martin-pêcheur avec leurs couleurs caractéristiques.

Quelques jours plus tard Jung, se promenant sur les bords du lac de Zürich, découvre un martin-pêcheur, mort. Cette coïncidence (non encore nommée synchronicité) le frappe d’autant plus qu’il était exceptionnel de voir ce type d’oiseau en cet endroit. Coïncidence encore avec les ailes du vieil homme… qui avait des ailes semblables à celles du martin-pêcheur avec leurs couleurs caractéristiques.

Les commentaires qu’en fait Jung dans Ma vie mettent l’accent sur ce qui s’avèrera capital et confirmera l’orientation de ses recherches ultérieures, à savoir l’objectivité psychique et la réalité de l’âme révélées par ce fait du hasard et l’enseignement du “vieil homme”.

Coïncidence qui prendra tout son sens en lui faisant voir qu’”il existe dans l’âme des choses qui ne sont pas faites par le moi mais qui se font d’elles-mêmes et qui ont leur propre vie…”

Cependant Jung exprime clairement que le chatoiement des couleurs du martin-pêcheur et leur beauté ne doivent pas voiler le sens et la portée de cette révélation.

COMITE EDITORIAL

Juliette Vieljeux présidente de l’association Le Martin-Pêcheur / Domaine jungien. Psychanalyste, membre honoraire de la Société Française de Psychologie Analytique. Ancienne présidente des Cahiers jungiens de psychanalyse, est l’auteur de Jung, Catalogue chronologique des Écrits (Cahiers Jungiens de Psychanalyse, 2004).

Aimé Agnel psychanalyste, ancien président de la Société Française de Psychologie Analytique, est l’auteur de L’homme au tablier, le jeu des contraires dans les films de Ford (La Part Commune, 2002, rééd. 2006), de Jung, la passion de l’Autre (Essentiels Milan, 2004), et de Hitchcock et l’ennui, une psychologie à l’œuvre (Ellipses, 2011). Il a dirigé deux ouvrages collectifs : le Vocabulaire de C.G. Jung (Ellipses, 2005, rééd. 2011) et le Dictionnaire Jung (Ellipses, 2008).

Brigitte Allain Dupré ex membre de la Société Française de
Psychologie Analytique, ancienne responsable de l’Institut C.G. Jung de
Paris est membre fondateur de l’Association de Psychanalystes et
Psychothérapeutes Jungiens, APPJ. Elle a cotraduit Femmes autour de Jung, Nadia Neri, (Cahiers Jungiens de Psychanalyse, 2002), et est l’auteur de Guérir de sa mère (Eyrolles, 2013), de Maria et le thérapeute, une écoute plurielle (Cahiers Jungiens de Psychanalyse, 2004) avec des collègues européens, et de nombreux articles dans différentes revues françaises et étrangères.

Philippe Clémençot Directeur général d’Armand Colin, maison d’édition universitaire en sciences humaines et sociales, éditeur de plusieurs ouvrages d’auteurs jungiens, notamment aux Éditions Retz. Président de la Société française d’Expression scénique. Ancien membre du Cefri-Jung.

Jean Henriet Après des études de lettres et un parcours dans l’enseignement, il s’est orienté vers l’édition qu’il pratique depuis plus de trente ans. Il est actuellement directeur éditorial sciences humaines au sein d’une grande maison universitaire. Ce qui l’amène à évoluer avec bonheur dans des domaines qui vont de l’enseignement universitaire des lettres et sciences sociales aux ouvrages de formation professionnelle à destination des acteurs du champs de la santé et du médico-social. Le secteur de la psychologie et des psychothérapies lui est par ailleurs très familier.

Viviane Thibaudier psychanalyste, ancienne présidente de la Société
Française de Psychologie Analytique (SFPA), et responsable de l’Institut
C.G. Jung de Paris est l’un des membres fondateurs de l’Association de
Psychanalystes et Psychothérapeutes Jungiens (APPJ). Coauteur du Vocabulaire de C.G. Jung et du Dictionnaire Jung (Ellipses 2005 et 2008), auteure de 100% Jung (Eyrolles, 2011) et de nombreux articles dans différentes revues françaises et étrangères. Cotraductrice de C.G. Jung, Sur les fondements de la psychologie analytique - Les Conférences Tavistock, (Albin Michel, 2011) et Introduction à la psychologie jungienne - Le séminaire de psychologie analytique de 1925, (Albin Michel, 2015).